*
top_left



Menu
affiche_g

Objectives

PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer

Journal 03/09
   

1. Efficacité de la télévision comme source d’information et véhicule d’une norme de participation sociale pour les personnes ayant une déficience intellectuelles
2. Thérapie Comportementale Individuelle auprès d’une Jeune Femme avec Spectre Autistique: Evolution sur 46 mois
3. L'Impact sur la Famille de la Dishabilité Intellectuelle d'un de ses Membres

 

Efficacité de la télévision comme source d’information et véhicule d’une norme
de participation sociale pour les personnes ayant une déficience intellectuelles

Sahar El Shourbagi
Chercheure Post-doctorante
Groupe de recherche Médias
et santé. Département de
communication sociale et
publique. Université du Québec,
Montréal  

 

Depuis l’ère de la désinstitutionnalisation, les sociétés développées tentent d’améliorer les conditions de vie des personnes ayant une déficience intellectuelle (DI), tout en favorisant leur autonomie et leur participation sociale (MSSS, 2001; OPHQ, 1984; Rocque et al. 1999; Rocque et al. 2002).

À cet égard, des recherches et des travaux québécois ont visé la réduction des obstacles et barrières contextuels et environnementaux tout en revendiquant l’adaptation et l’aménagement des facteurs du milieu pour convenir aux incapacités des personnes ayant une DI (Fougeyrollas, 1998). Parmi ces facteurs, on retrouve les moyens de communication qui selon le principe d’égalité des chances sont censés communiquer et informer tout individu dans la société. Ce qui nous amène à nous poser des questions comme les suivantes:

  • Les moyens de communication aident-ils à faciliter l’intégration des personnes ayant une DI ?
  • Les médias de masse réussissent-ils actuellement à atteindre et à informer les personnes ayant une DI ?
  • Comment les moyens de communication pourraient-ils répondre aux besoins de ces citoyens en matière d’information ?
  • Devrait-on en adapter le contenu pour arriver à atteindre cette tranche de la société ?
Ces questions représentent l’axe principal de cet article

Mot-clés:
Déficience intellectuelle, moyens de communication de masse, télévision, participation sociale, bulletin météorologique, l’accès aux informations.
  

PDF  Fichier Langue Taille
 pdf ArticleCanada Français 162


 haut de page


Thérapie Comportementale Individuelle auprès d’une Jeune Femme
avec Spectre Autistique: Evolution sur 46 mois

S. Varisco-Gassert, N. Deriaz,
G.Galli Carminati
UPDM - Units of Mental
Development Psychiatry of,
Service of Adult Psychiatry,
Department of Psychiatry,
HUG- University Hospitals of
Geneva, University of Geneva

Adress: UPDM
Av. du Petit-Bel-Air 2, Bât Jura,
CH-1225 Chêne-Bourg, Geneva,
Switzerland
Email

 

Le but de cet article est de décrire l’évolution d’une jeune femme de 35 ans avec une trouble du spectre autistique et une déshabilité intellectuelle vivant dans une résidence bénéficiant d’un programme structuré. Cette résidence fait part des anciens Etablissement Publics Socio Educatif de Genève, maintenant Etablissements Publics pour l’Insertion (EPI). Cette résidence bénéficie aussi d’une prise en soins individuelle avec une psychologue de l’équipe UPDM (Unité de Psychiatrie du Développement Mental) de Genève.

Pour la jeune femme considérée dans cet exposé la présence de troubles du comportement et de conduites d’automutilation représentent une barrière pour une intégration sociale et sont la cause de nombreuses hospitalisations en milieu spécialisé psychiatrique.

La famille avait donc décidé the mettre à disposition un soins individuel avec une psychologue de notre équipe travaillant en partenariat avec l’équipe éducative des EPI.

Notre hypothèse principale est que les troubles de comportements et les conduites d’automutilation peuvent être réduits avec un environnement structuré, constant et prédictible. Nous pensons aussi que en ajoutant un soutien thérapeutique individuel, plus orienté vers les problèmes de comportement spécifiques à la personne ainsi que vers les comportements sociaux non-adéquat, l’efficacité du PAMS sera augmenté (le PAMS n’ayant pas une approche si personnalisée pour des compréhensibles raisons pratiques).

Pour l’observation des troubles du comportement nous avons utilisé le Aberrant Behaviour Checklist (ABC). Les données ont été recueillies chaque semaine.

Nous rappelons ici que le ABC c’est une échelle développée pour les personnes avec déshabilité intellectuelle. Originairement il avait été développé pour mesurer les effets des traitements médicamenteux et pour objectiver les troubles du comportement. le ABC est constitué de 58 items et il est validé dans plusieurs langues et utilisé très largement. Le ABC comporte 5 sous-échelles: Facteur I: Irritabilité, Agitation, Cris (15 items); Facteur II: Letargie et Retrait Social (16 items); Facteur III: Comportement Stéréotypé (7 items); Facteur IV Hyperactivité, Non-Compliance (16 items); et facteur V: Langage Inapproprié (4 items) (Aman et al 1985 a , b, 1987, 1995, Marshburn, et al 1993, Rojahn et Helsel 1991).

En considérant notre hypothèse, nous avons prévu une diminution des résultats de l’ABC au long de la période d’observation dus à l’amélioration des troubles du comportement.
  

PDF  Fichier Langue Taille
 pdf MSlon-aout_09-last[2] English 521


 haut de page

 

L'Impact sur la Famille de la Dishabilité Intellectuelle d'un de ses Membres

Thiyam kiran singh: M.Phil-
Medical and Social Psychology.,
Consultant Clinical Psychologist
Vijayawada Institute Of Mental
Health And Neuro Sciences
(VIMHANS), India
Dr. M.V.R. Raju, Ph.D.
Professor, Head, Director &
Consultant Psychologist,
Department of Psychology,

Andhra University, India
Dr. Vishal Indla: M.D.,D.N.B.
(Psychiatry) Chief Psychiatrist
Vijayawada Institute Of Mental
Health And Neuro Sciences (
VIMHANS) India
Dr. Indla Ramasubba Reddy:
M.D.,D.P.M. (Psychiatrist)
Director Vijayawada Institute
Of Mental Health And Neuro
Sciences (VIMHANS), India

 

Le retard mental est une condition permanente comme ils le sont nombreux d’autres désordres. Il s’agit d’une condition avec une haute prévalence et qui amène à une dishabilité importante. Selon les différents niveaux de retard mental la dépendance aux donneur de soins est de plus importante et nécessite une présencea assidue et une large dépense de travail.

Dans cette étude nous prenons en compte l’impact négatif mais aussi positif sur les familles dans le but de cerner les différents aspects du problème de manière à en optimiser sa gestion.
 
Nous avons considéré dans le présent étude les patients ambulatoires suivi dans le Post Graduate Institute of Behavioral and Medical Sciences (Institut Post Gradué pour l’Etude des science Comportementales et Médicales) à Raipur ( Andhra Pradesh, Inde) ainsi que deux Ecoles Spéciales pour enfants avec retard mental. La population étudiée vient de ces Institutions.

Nous avons utilisé des questionnaires socio démographiques semi structurés et les données cliniques tirés des dossier de soins pour obtenir les informations concernant leur situation, nous avons aussi rencontré et interrogé les parents pour compléter les informations.
 
Pour ce qui est du niveau intellectuel nous avons utilisé le Vinleand Social Maturity Scale (V.S.M.S.) et le Dévelopmental Screening test (D.S.T.).

Nous avons aussi sélectionné les familles selon les critères d’inclusion / exclusion .

Pour compléter nous avons administré le National Institute for the Mentally Handicapped Disability Scale ( 2003).
 
Sur le plan socio démographique la plupart des familles avec enfant porteur de retard mental viennent des classes moyennes basses ou moyennes. Nous n’avons pas trouvé des causes de retard mental référées dans l’historie de la grossesse ni de l’accouchement (infections pendant la grossesse ou problèmes périnataux). Les enfants porteurs de retard mental ne sont pas perçus comme des « fardeaux » ou comme le résultat de la « mauvaise fortune » et la présence de l’enfant avec retard mental n’a pas forcement qu’une connotation négative au sein de la famille.
 
D’autre part nous avons aussi constaté que cette présence, bien que positivé, amène des changements importants dans la dynamique de la famille et un stress d’adaptation très important.

 

PDF  Fichier Langue Taille
 pdf RAJU-paper English 173

 haut de page

enzymes

© Graphik & Design: Enzymes Consulting • Site: www.enzymes.ch • e-mail: daniel@enzymes.ch
Site optimisé pour Microsoft Internet Explorer version 5.5 et plus - Définition d'écran 1024*768

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail