*
top_left



Menu
affiche_g

Objectives

PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer

Journal 07/13
 

Improvement of Tantrum using Behaviour Therapy in a Child with Autistic Spectrum Disorder: A Case Report
B. Pavan Kumar, Clinical Psychologist, Lebenshilfe

Ch. N. Krishna BhavaniAsst Prof. AKN University
 
L’étude de cas ci présent concerne un enfant de 12 ans présentant un retard mental modéré et un trouble du spectre autistique. Le problème qui donnait des inquiétudes à ses parents était la présence de crise de colères incontrôlables. Une évaluation psychologique de l’enfant avait complétée pour comprendre les difficultés, les capacités et les émergences de l’enfant. L’utilisation de différentes techniques comportementales donnait de résultats graduels et partiels. Dans un second temps une péjoration des crises de colères en fréquence et en durée mit en échecs les approches utilisées. Les crises de colère avaient un caractère destructif envers lui-même ainsi que envers les autres. Finalement des techniques aversives furent mises en place après avoir utilisés beaucoup d’autre techniques sans résultats valable. Les résultats de cette dernière approche ont montré des résultats positifs et durables.
PDF Fichier Langue Taille
 pdf Improvement_children_autism.pdf Anglais 98.6 KO
Développement de méthodes non-verbales chez les patients avec déshabilité intellectuelle et troubles du spectre autistique (TSA) pour étudier la détection du regard direct
Dre Erika Lorincz, Fabienne Gerber, Dre Giuliana Galli Carminati, UPDM

Département de Santé mentale et psychiatrie, Service des spécialités psychiatriques, Unité de psychiatrie du développement mental (UPDM), Hôpitaux Universitaires Genève, Chemin du Petit-Bel-Air 2, Bâtiment Les Alpes, CH-1225 Chêne-Bourg


 
La grande majorité des méthodes existant jusqu’alors permettant d’évaluer les capacités cognitives, sociales et occupationnelles ainsi que le bien-être des personnes avec déshabilité intellectuelle modérée à sévère ont recours à l’entretien de proxys, tels que la famille ou le personnel soignant. Ces entretiens ne fournissent que des mesures subjectives du comportement et sont essentiellement basés sur une description qualitative des capacités du patient. Un des problèmes majeurs rencontré lorsque l’on veut évaluer directement les personnes avec déshabilité intellectuelle est qu’elles ne s’expriment peu ou pas verbalement. Par conséquent, les méthodologies permettant de mesurer directement et objectivement leurs capacités socio-cognitives font cruellement défauts.

La population avec troubles du spectre autistique (TSA) présente une triade de symptômes définie par des altérations qualitatives des interactions sociales et de la communication, ainsi que par des comportements et intérêts restreints et stéréotypés. Le défaut de compréhension de l’environnement et d’interaction avec autrui serait à l’origine de leurs troubles comportementaux, qui contribuent très probablement à diminuer leur qualité de vie et rendent difficiles leur insertion sociale (Gerber, Baud, Giroud, & Carminati, 2008). Par conséquent, nous avions pris le parti de nous intéresser à la compréhension des signaux sociaux de manière à pouvoir adapter la communication entre soignants et patients.

Par ailleurs, des systèmes neurocognitifs basés sur des signaux visuels permettant d’inférer les intentions, actions, désirs et croyances des individus observés seraient à l’origine du bon établissement des interactions sociales et donc de la communication. Ces modèles hiérarchiques attribuent un rôle majeur au traitement du regard d’autrui dans le développement de la cognition sociale, dont les mécanismes sont perturbés chez les individus avec TSA (American Psychiatric Association, 2000 ; Baron-Cohen, Leslie, & Frith, 1985 ; Campbell et al., 2006). Ainsi, il semblerait que l’impossibilité à appréhender le regard d’autrui et à l’interpréter soit à la base de l’incapacité ou de la difficulté à se former une « théorie de l’esprit » utilisable. Nous nous proposions donc dans cette étude d’étudier le premier maillon de la « théorie de l’esprit » (Baron-Cohen, et al., 1985), à savoir la détection du regard direct ou attention mutuelle.

Finalement, alors que de nombreuses études sont menées chez les adultes avec autismes de haut niveau ou syndrome d’Asperger et chez les enfants avec TSA et quotient intellectuel estimé dans la norme, la littérature sur la population adulte avec TSA et retard mental est quasi-inexistante, très probablement en raison des nombreuses difficultés méthodologiques et administratives. Pourtant cette population compte la majorité des personnes avec TSA et est amenée à augmenter avec l’amélioration des prises en soin.

En dépit de la recherche biomédicale, des diagnostics et de la mise en place d’éducations spécialisées de plus en plus précocement, il n’existe pas de remède aux TSA dont l’étiologie est multiple. La prise en charge de la population adulte avec TSA et déshabilité intellectuelle va donc représenter le plus gros challenge socio-économique de ces prochaines années et seule une meilleure évaluation et compréhension de leurs troubles pourra améliorer la prise en soin et par conséquent la condition de ces personnes.
PDF Fichier Langue Taille
 pdf Detection_regard_direct.pdf Français 496 KO
La narration comme outil pour le développement de la compétence psychosociale
de l’enfant autiste
Dr Ekaterina P. Stavrou,

University of Ioannina, Department of Pre-school Education, Greece

Le domaine psychosocial du développement de l'enfant est crucial pour la formation  de sa personnalité, en particulier pour les enfants handicapés et ceux avec des besoins éducatifs spéciaux.

Compte tenu des idées actuelles sur le rôle de l'école, selon lesquelles elle constitue un cadre unique qui assure la promotion de l'apprentissage et le développement psychosocial de l'enfant, nous procédons à notre recherche en utilisant la narration des contes populaires comme outil de recherche. Nous concentrons notre intérêt sur les enfants autistes qui font partie des classes d’intégration dans les jardins d'enfants en Épire (région de la Grèce), car ils constituent la majorité dans ces classes et leurs principales caractéristiques sont la présence de perturbations et le manque de la perception et de la communication (verbale et non-verbale).

La question principale  de notre recherche est la contribution de la narration de contes populaires dans le développement psychosocial de l'enfant autiste. L'outil psychométrique que nous avons utilisé est le sixième à partir de l'Université d'Athènes: pour «La détection de l'adaptation psychosociale des élèves du préscolaire» pour les enfants d'âge préscolaire 4-6 ans, et  l'analyse statistique de l'échantillon a été réalisée d’ensemble par des programmes statistiques relatif aux sciences sociales (SPSS - PASW Statistics 18). ‘A ce qui concerne, plus précisément, l'outil, il a comme but d’une part la détection  des capacités et  difficultés et d’ autre part des problèmes de comportement, sociales et émotionnelles, des élèves d'âge préscolaire et d'âge scolaire.

Les résultats de la recherche ont montré une amélioration significative de la compétence psychosociale des enfants autistes, qui est attribuée aux fonctions symboliques et initiatiques du conte populaire, afin qu’il  puisse former, á travers la projection l'identification de l'enfant au héros, sa personnalité, devenir autonome et en même temps, s’intégrer dans la vie sociale.

Ainsi, se confirme l’hypothèse de départ de notre recherche, puisqu’elle a constaté l'importance éducative de la narration comme moyen du développement du domaine psychosocial  des enfants autistes.

PDF Fichier Langue Taille
 pdf The_narration_as_a_means.pdf Anglais 1.5 MO
La prévalence des THADA (Troubles de l'Hyper Activité et Déficit de l'Attention)
en lien avec certaines correlates personnelles
Taraka Rama Rao K.
Research Scholar, Dept of Psychology, Andhra University.

Raju MVR
Raju MVR, Professor, Dept of Psychology, Andhra University.


 
Les troubles de l’attention avec hyperactivité (THADA) sont parmi les troubles psychiatriques de l’enfant les plus fréquemment diagnostiqués. Ils se manifestent dans la petite enfance (American Psychiatric Association, 1994). L’objectif de cette étude est de définir la prévalence de l’Attention Deficit Hyperactivity Disorder (ADHD) et des données personnelles corrélées (comme le sexe, l’état marital avec consanguinité des parents, l’ordre de naissance dans la fratrie et le niveau socio-économique des parents) parmi les adolescents. L’échantillon pour cette étude consiste en 1125 adolescents (627 garçons, 498 filles) choisis au hasard  dans les écoles avec aide du gouvernement, les écoles privées et les écoles orientées dans trois districts de la côte nord de l’Andhra Pradesh. Nous présentons une méthode descriptive et exploratoire pour examiner la prévalence du THADA parmi les adolescents. Pour cette étude nous avons utilisé l’Attention Deficit Hyperactivity Disorder (ADHD) Self-report (11-18 ans) developpé par Raju & Tarakaramarao (2013).

Nous avons trouvé que le THADA et ses sous-types sont en relation avec des caractéristiques personnelles comme le sexe, l’état marital avec consanguinité des parents, l’ordre de naissance dans la fratrie et le niveau socio-économique des parents.
PDF Fichier Langue Taille
 pdf Prevalence_of_adhd.pdf Anglais 212 KO
Le syndrome de Down: aujourd’hui et demain
Jean Adolphe Rondal
University of Liège

Emeritus Ordinary Professor of Psycholinguistics, Department of Cognitive Sciences, University of Liège, Belgium. Private address: 118 Fraiture, B-4140 Sprimont 
 



 
Le domaine de la trisomie 21 est en pleine évolution. Le suivi médical et les soins de santé sont de plus en plus disponibles. Les techniques comportementales de réhabilitation se précisent et gagnent en  efficacité; encore faudrait-il qu’elles soient davantage accessibles à toutes les familles concernées dans les divers pays, pas seulement ceux du monde occidental. Les perspectives de pharmacothérapie se précisent également, même si beaucoup de travail reste encore à faire avant de pouvoir disposer de ressources sûres et efficaces dans ce secteur. Les avancées les plus prometteuses, encore à confirmer également, sont relatives aux thérapies génétiques et épigénétiques D’importants progrès ont été rendus possibles en laboratoire ces dernières années grâce à la mise au point et à l’exploitation heuristique de modèles animaux de la trisomie 21. Des applications cliniques au niveau humain sont déjà en cours.
 
Et au même moment, dans nombre de pays occidentaux, la survie même des bébés diagnostiqués en prénatal comme étant porteurs d’une trisomie 21, est gravement menacée au nom d’un avortement dit thérapeutique légal au cours de la première période de la grossesse.
 
L’article synthétise les principales informations concernant l’état présent et les avancées qu’on peut raisonnablement espérer dans le domaine pour le futur à court et à moyen terme.
PDF Fichier Langue Taille
 pdf Down_syndrom_today_and_tomorrow.pdf Anglais 95.3 KO
enzymes

© Graphik & Design: Enzymes Consulting • Site: www.enzymes.ch • e-mail: daniel@enzymes.ch
Site optimisé pour Microsoft Internet Explorer version 5.5 et plus - Définition d'écran 1024*768

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail